Déstigmatiser le cancer du poumon

De nombreux patients atteints du cancer du poumon, qu’ils fument, aient cessé de fumer ou n’aient jamais fumé, se sentent stigmatisés n raison de l’association forte de cette maladie au tabagisme. Cette stigmatisation entraîne souvent des réactions négatives et des reproches de la part des autres, dont la perception que ces patient-e-s « sont la cause de leur propre malheur ».

En raison de cette stigmatisation, les patient-e-s peuvent souffrir de problèmes suivants :

  • Blâme de soi complexe et sentiments intensifiés de culpabilité et de honte.
  • Crainte de divulguer son diagnostic de cancer du poumon.
  • Évitement des interactions sociales, ce qui accroît le sentiment d’isolement.
  • Stress accru et difficulté d’adaptation.
  • Compromission des opportunités économiques et problèmes financiers.

Il existe d’autres facteurs environnementaux communs qui peuvent mener à un diagnostic de cancer du poumon, y compris chez les non-fumeurs. L’exposition au radon, à la fumée secondaire, à la pollution atmosphérique et à d’autres facteurs peut entraîner le cancer du poumon. Que les patients aient fumé ou non, on a tendance à leur reprocher d’avoir causé leur maladie, ce qui ajoute un fardeau émotionnel encore plus lourd à une situation déjà accablante. 

Lorsque cette stigmatisation persiste, elle nuit aux patient-e-s et à leur famille, qui n’obtiennent peut-être pas le traitement et le soutien dont ils et elles ont besoin pour optimiser leurs chances de survie.

Pour en savoir plus sur la stigmatisation et le cancer du poumon, cliquez ici.

Retour haut de page