Les patient-e-s atteints comme Kim d’un cancer du poumon méritent leur chance de survivre au cancer.

L’accès aux nouveaux traitements doit devenir plus rapide pour donner une chance aux patient-e-s.

Les faits

Bien que le cancer du poumon soit la première cause de décès par cancer au Canada, les résultats de ses traitements sont inférieurs à ceux d’autres cancers.

  • Le cancer du poumon est le cancer le plus souvent diagnostiqué au Canada. Il tue plus de 21 000 Canadiens et Canadiennes chaque année — plus de gens que le cancer colorectal et ceux du sein et de la prostate réunis
  • Le cancer du poumon regroupe en fait de nombreuses maladies qui nécessitent des approches thérapeutiques et des traitements différents.
  • Les progrès scientifiques transforment le traitement du cancer du poumon. Le développement de l’immuno-oncologie et des traitements ciblés offrent de nouvelles armes dans la lutte contre le cancer du poumon.
  • Il peut s’écouler de 18 à 24 mois avant qu’une option de traitement transformatrice de la vie ne soit remboursée par l’État.
Le cancer du poumon tue plus de 21 000 Canadiens et Canadiennes chaque annee
Lire la vidéo

Faites preuve de votre soutien en vous joignant à la lutte

Ajoutez votre nom aujourd’hui et faites front commun avec les survivant-e-s du cancer.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Rencontrez Kim.

Je m’appelle Kim et je suis la mère de deux filles aimantes, ex-infirmière psychiatrique et maintenant, une lutteuse contre le cancer du poumon. En février 2017, on m’a diagnostiqué un cancer du poumon non à petites cellules de stade 4 à seulement 49 ans Avant mon diagnostic, je vivais avec une toux persistante depuis environ un an et demi. Finalement, j’ai commencé à m’inquiéter de contracter une pneumonie et j’ai demandé à mon médecin de famille une radiographie pulmonaire. C’est à ce moment qu’on a découvert mon cancer du poumon.

Je suis très reconnaissante pour les excellents médecins auxquels j’ai eu droit ici, à Ottawa. Après avoir découvert mon cancer, on m’a fait une biopsie qui a révélé une mutation du biomarqueur EGFR, ce qui signifiait que mon expérience du cancer du poumon serait un peu différente que d’autres. Grâce à des groupes fantastiques de patients et de soignants partout en Amérique du Nord, j’ai acquis des connaissances impressionnantes sur mon diagnostic de cancer du poumon, ce qui m’a permis de devenir mon propre défenseur.

Pour parler franchement, je ne serais pas ici aujourd’hui sans les thérapies novatrices et les recherches menées sur le cancer du poumon. Depuis mon diagnostic, de grands progrès ont été réalisés dans la recherche sur le cancer du poumon et la survie au cancer. Les patients du cancer du poumon vivent plus longtemps et deviennent plus forts grâce à des thérapies novatrices. J’espère que mon histoire pourra inspirer d’autres personnes à réclamer des thérapies novatrices, parce que cette recherche cruciale sauve des vies. Je le sais, parce qu’elle a sauvé la mienne. Ensemble, nous pouvons transformer les statistiques de survie.

De vrais récits de survivant-e-s.

Recevoir des nouvelles dévastatrices comme un diagnostic de cancer, à votre sujet ou au sujet d’un être cher, peut être très isolant. Cependant, il est important de savoir que vous n’êtes pas seul-e et que d’autres personnes ont emprunté ce chemin. Partout au Canada, des gens partagent aujourd’hui leurs récits de survie au cancer. Partagez le vôtre dès aujourd’hui.

Des récits de survivant-e-s comme vous.

Partagez votre récit de survivant-e

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Rencontrez Kim

Je m’appelle Kim MacIntosh et je suis la mère de deux filles aimantes, ex-infirmière psychiatrique et maintenant, une lutteuse contre le cancer du poumon.

Je suis très reconnaissante pour les excellents médecins auxquels j’ai eu droit ici, à Ottawa. Grâce à des groupes fantastiques de patients et de soignants partout en Amérique du Nord, j’ai acquis des connaissances impressionnantes sur mon diagnostic de cancer du poumon, ce qui m’a permis de devenir mon propre défenseur.

Pour parler franchement, je ne serais pas ici aujourd’hui sans les thérapies novatrices et les recherches menées sur le cancer du poumon. J’espère que mon histoire pourra inspirer d’autres personnes à réclamer des thérapies novatrices, parce que cette recherche cruciale sauve des vies. Cliquez sur la vidéo pour en connaître davantage. Cliquez ici pour d’autres récits de patient-e-s.

Canadian

Le Réseau canadien des survivants du cancer a été créé par un groupe de Canadiennes et de Canadiens préoccupés par le cancer et les enjeux de survie au cancer.

Ce site a bénéficié d’une subvention sans restriction de l’une des sociétés de recherche pharmaceutique du Canada.

Retour haut de page